• Dimanche

    Sylvie, Corine et moi avons donc accompagné 12 patients de l'hôpital de jour à la première d'INDIGO jeudi soir, et tous ont été impressionnés par la qualité du spectacle, nous aussi d'ailleurs!

    Cette sortie m'a permis de faire la connaissance d'une patiente que je côtoyais depuis trois ans sans la rencontrer. Un récent échange avec elle au sujet de la méthode feldenkreis m'avait laissé penser que je pouvais lui proposer de se joindre au groupe...et je crois que j'ai eu raison. Peut-être aura-t-elle envie de nous rejoindre dans nos déplacements réguliers au théâtre à l'avenir... C'est avec cette même idée que j'avais aussi invité deux patients qui ne s'étaient pas inscrit dans l'aventure après la première intervention de Paco et Carlo en octobre.



    Les patients du groupe danse ont pu retrouver dans la pièce des éléments du travail d'atelier: le coussin évidemment, mais aussi le « jeu » des espaces et structures. Voir Carlo danser a certainement ajouté un petit plus à leur plaisir.



    J'étais très fière de les accompagner et leur enthousiasme m'a remplie d'énergie pour continuer à défendre ce projet auprès des « décideurs » de l'Elan... le prestige de ce partenariat va au-delà des considérations financières, même si je nie pas qu'il engage un budget élevé.



    Vendredi, je suis retournée au théâtre pour poser un regard plus personnel sur la pièce, m'autoriser plus d'émotions... Plus proche de la scène, j'ai pu observer les qualités de chacun... L'effet de découverte dépassé, j'ai d'autant plus apprécié la précision de la circulation de l'énergie et des mouvements.



    Après le spectacle, j'ai croisé Carlo. Je lui ai transmis les impressions des patients et nous avons parlé de la suite de l'atelier. Il était prévu que Paco s'en occupe après la création mais nous sommes assez d'accord sur le fait qu'il serait préférable pour les patients de poursuivre le travail avec le même intervenant.



    Dans cet échange il a aussi été question de son rôle dans la pièce -en retrait mais extrêmement présent- et du parallèle entre cette position scénique et son engagement actuel dans la danse, dans la compagnie peut-être(?)



    Ce soir, ce qu'il me reste surtout de ces deux soirées c'est la furieuse envie de danser qui m'a saisie dès que j'ai pu m'extraire de l'immobilité contemplative de la station assise.



    Bande son: Alone – BEN HARPER-


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :