• Histoires naturelles

    A l'age où mes camarades s'imaginaient petits rats, je me parrais d'un immonde kaki pour interpréter un hippocampe dans un ballet océanique... je rêvais pourtant comme elles dans un autre registre animalier et mon désir d'être cygne n'est certainement pas étranger à l'éclosion des « vilains petits canards »...

    J'attendais de la danse qu'elle me transporte, me donne des ailes, je visais la légèreté des papillons, puis des libellules...Mais être portée c'est avant tout accepter de donner de son poids, et donc reconnaître que ce poids est, le découvrir, l'utiliser. Les cours de Fabienne m'ont aidée à trouver cet ancrage en moi pour peser un peu sur cette planète.

    Je disais récemment à Magali que je me faisais l'impression d'un gorille dans un passage de la chorégraphie du « sommeil du monstre » et aujourd'hui ce n'est pas sans fierté que je me manifeste en public sous des traits pachydermiques... car dans la chanson de Clyde, les éléphants volent!


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :