• Quatrième séance...


    Le squelette du projet "4 égal 2 fois 2" s'enrichit de gestes et de sons, prend une première forme.


    Déjà j'envisage les corrections que je pourrais apporter à mon mouvement... cela reste une ébauche... une ouverture...


    votre commentaire
  • Troisième séance de travail... cette fois j'ai pris mes chaussons mais le carrelage n'en est pas moins dur...

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Le squelette du projet « 4 égal 2 fois 2 » apparaît tant dans son canevas mélodique que dans son chemin chorégraphique.

    <o:p> </o:p>

    La vidéo m'aide à reformuler mes phrases chorégraphiques au plus juste et me permet de conserver une trace de cette première ébauche.

    <o:p> </o:p>

    votre commentaire
  • Rencontre avec DIVO... la suite!


    Le jeu des questions-réponses reste un échauffement très complet pour chacun, et nous permet de repérer nos lacunes techniques...


    D'une première tentative d'ensemble, émerge un thème musical, un mouvement suit... et "4 égal 2 fois 2" commence à germer... 


    Les tatamis limitent mes possibilités de déplacements et mettent mes orteils en danger, je choisi donc le carrelage, plus froid et plus dur et les chaussettes (grrrr)


    2 personnes, 2 disciplines artistiques... le titre de cette rencontre s'est imposé...


    à suivre!


    votre commentaire
  • La scène se passe dans le séjour d'un appartement à la campagne.


    Une danseuse et 5m2 de tatamis.


    Un musicien, un ordinateur, une guitare, un clavier électronique.


    Le geste et le son s'alternent puis se rejoignent.


    45 minutes, 30 minutes, 20 minutes...


    Le cadre est posé, sur quel support s'inscriront les mouvements qui y seront développés?


    votre commentaire
  •  

    Le 16 septembre 2004... J’ai 28 ans, je suis infirmière depuis cinq années et pourtant il y a déjà quelque temps que je m’interroge sur les moyens d’accompagner autrement les patients. Je ne remets pas en cause la nécessité des soins traditionnels, ils sont utiles et bénéfiques quand ils sont dispensés par des personnes qualifiées et capables de les faire évoluer.

    Je ne saurais dire quand j’ai entendu parler d’art-thérapie pour la première fois… discrètement, l’idée a germé…

    Je pose un premier pied à l’Institut National d’Expression, de Création, d’Art et Thérapie… La réunion d’information répond à mes premières questions, j’en sors avec un premier objectif : intégrer la formation dès que possible !

    Le 12 janvier 2005... Je suis à l’hôpital de jour de l’Elan Retrouvé depuis tout juste un an et ma demande de formation est acceptée.

    Le 21 avril... J’entre à l’INECAT dans le département « arts de la scène », tendance « Sens du mouvement/danse thérapie » pour le cycle « médiations artistiques » qui débouche sur le certificat et se termine par le fil d’Ariane.

    Le fil d’Ariane est une synthèse métaphorique du parcours effectué au sein de la formation, s’en dégagent pour chaque stagiaire deux thématiques récurrentes et trois concepts en art-thérapie…

    Voici le pourquoi de ce blog !

    bande son: DJ Krush -jaku-


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique