• Projet (janvier 07)

     

    LA DANSE CONTEMPORAINE A L'HOPITAL DE JOUR




    Discipline issue des arts de la scène, la danse propose un travail à la fois corporel et artistique. Comme toute forme d'art, elle n'a pas une fonction thérapeutique en soi mais peut trouver sa place dans un dispositif soignant, en complément d'autres modes d'actions thérapeutiques, et constituer un outil particulièrement adapté pour articuler harmonieusement les dimensions physique, psychique et sociale de la personne.




    En effet la danse met en jeu celui ou celle qui la pratique à différents niveaux et lui permet:


    - de développer et affiner sa conscience corporelle, de découvrir et utiliser ses appuis, l'espace qui l'entoure,


    - de solliciter la mémoire par l'expérience et l'apprentissage,


    - de s'ouvrir aux autres et développer des échanges,


    - de jouer de sa créativité par l'élaboration de formes, de rythmes et de mises en scène,


    - de communiquer lorsque les mots font défaut.


    Elle éveille aussi sa curiosité culturelle.






    Dans le dispositif thérapeutique de l'hôpital de jour, cette activité permet aussi d'interroger les liens entre le mouvement dansé et le mouvement psychique:


    Comment le patient s'approprie le langage de la danse pour s'exprimer et aboutir à une création singulière qui le représente dans son processus de soin?




    Ces orientations générales s'affinent et s'enrichissent d'objectifs spécifiques aux contextes dans lequel l'activité est développée.






    Tous les patients de l'hôpital de jour peuvent participer à cette activité, l'espace dans lequel elle se pratique, la salle de gymnastique, peut accueillir jusqu'à 10 personnes. Cette limite spatiale a l'avantage de former des groupes restreints permettant une attention particulière à chacune des individualités.


    La participation repose sur un engagement dans la durée et les entrées/sorties s'élaborent à partir d'une demande de la personne ou d'une proposition d'un de ses référents dans l'institution.Le groupe est donc toujours « entrouvert ».


     


    DISPOSITIF GENERAL D'UN ATELIER A MEDIATION DANSE




    Cette description de l'atelier de danse n'est qu'une orientation générale, flexible et s'adaptant à ce qui émerge du présent du groupe.




    S'appuyant sur une pratique de la danse contemporaine, l'atelier s'articule généralement autour de trois étapes: la préparation corporelle, les exercices d'exploration et le temps d'ensemble.




    Cependant, dès l'entrée dans la salle, il s'opère pour chacun une transition entre le quotidien et l'espace poétique de la danse. Changer de tenue n'est pas qu'une simple obligation liée à la spécificité de l'activité, symboliquement on se prépare à changer d'univers. Passer la porte, se déchausser, se dévêtir, puis prendre place dans le cercle du groupe constituent dans leur enchaînement un véritable rituel de début. Inversé, ce chemin gestuel devient alors le rituel de fin d'atelier.







    La préparation corporelle permet de se mettre progressivement en mouvement à partir de soi, de ses appuis dans le sol, de ses sensations puis d'ouvrir le regard et le corps à l'espace et aux autres.


    Elle facilite la présence dans l'ici et maintenant et permet d'identifier le climat du jour, tant au niveau général, groupal, qu'individuel.




    Les premiers exercices sont axés sur la respiration, la colonne vertébrale et la mise en relation des segments corporels .Il s'effectuent le plus souvent à partir de la station horizontale et vont vers la verticalisation, impliquant alors le poids et les appuis.


    La perception de l'espace, les directions, les qualités de mouvement et de rythme sont ensuite abordées par des exercices pouvant s'effectuer seul ou avec un partenaire. Le travail à deux permet aussi de mettre en jeu le regard, l'écoute et le contact. Des objets peuvent aussi servir de supports à ces exercices: de gros ballons sécurisent un travail sur l'équilibre et le déséquilibre, des draps facilitent l'expérience des qualités du glisser, des feuilles de papier matérialisent les appuis dans l'espace...





    Les exercices d'exploration du mouvement, de l'espace, du rythme ouvrent le travail corporel vers une dimension poétique et permettent participants de se surprendre, changer leurs habitudes corporelles, découvrir de nouveaux gestes, de nouveaux univers.


    Les exercices s'effectuent seul ou à plusieurs, en musique ou en silence, à partir d'objets ou de thématiques, et s'orientent parfois vers une écriture.


    L'improvisation et la composition sollicitent la mémoire des participants dans un espace d'application des expériences effectuées pendant la séance, c'est aussi (et surtout?) un lieu de rencontres et d'interactions. La danse de chacun est déjà une rencontre entre une personne, ses acquis dans l'atelier et ce que la danse des autres lui suggère. La danse du groupe s'organise autour de ces trois variables et les possibilités sont alors multiples.


    La présence d'un public ajoute la dimension d'un regard extérieur, un destinataire pour la création du groupe.


    Un autre intérêt de ce dispositif est que chaque participant fait l'expérience de la position de spectateur, attentif à la danse des autres.





    Avant la fin de l'atelier, pour préparer les personnes à quitter le groupe et à retrouver le quotidien, un exercice commun les réunit dans un ensemble. Il peut s'agir d'une danse libre collective, d'un choeur, d'une chorégraphie et/ou d'un temps de détente ou d'étirements.






    De plus l'atelier repose aussi sur des temps de préparation et de restitution, impliquant donc une réflexion active et complémentaire entre les personnes qui animent le groupe, ainsi que des échanges avec les différentes équipes de l'institution.












    « UNE RENCONTRE EN MOUVEMENT »






    Précédé d'une expérience de sensibilisation aux arts chorégraphiques (de juillet à septembre 2006), cet atelier de danse contemporaine créé en octobre 2006 résulte du partenariat1 entre l'Elan Retrouvé et le Théâtre de la Cité Internationale et consiste à accompagner les patients dans:




    1. - la rencontre avec la compagnie de Paco Dècina,



    2. - la découverte de la danse (par la pratique et la sensibilisation aux créations contemporaines),



    3. - l'ouverture sur la ville par la culture.


    L'atelier est rythmé par des déplacements bimensuels entre l'hôpital de jour et le théâtre et se déroule le mercredi de 14 heures à 17 heures (temps de post-groupe soignant inclus)



    Les « accompagnantes » sont C.C(infirmière en cours de formation en art-thérapie), C.L(animatrice thérapeute, comédienne) et S.P (infirmière).


    8 à 12 patients s'engagent jusqu'en juin 2007 à participer aux déplacements de cette « rencontre en mouvements ».






    Au théâtre, un atelier bimensuel est animé par un des membres de la compagnie du chorégraphe Paco Dècina de 14 heures à 16 heures. Le groupe s'y rend en utilisant les transports en communs et les « accompagnantes » y participent en dansant avec les patients.





    A l'hôpital de jour, un atelier relais permet de poursuivre le travail corporel, de l'inscrire dans l'institution et d'ouvrir d'autres perspectives aux participants (tant dans le mouvement dansé que dans leur curiosité de spectateurs)


    L'atelier a lieu dans la salle de sport de l'institut Paul Sivadon et s'organise autour des trois temps définis précédemment: la préparation corporelle, l'exploration du mouvement (aboutissant parfois à un temps de représentation), le temps d'ensemble.


    La séance commence par un cercle d'échanges, où chacun (patients et soignants) peut évoquer l'expérience des ateliers au théâtre, proposer des orientations de reprises, soumettre une idée de sortie....


    Chaque atelier est suivi d'un temps de post-groupe permettant aux soignantes de croiser leurs regards sur l'expérience de l'atelier, la dynamique du groupe et les situations individuelles des patients.




    Enfin, deux sorties annuelles seront organisées afin que le groupe assiste à des spectacles de danse contemporaine. La première sera « Indigo » de la compagnie de Paco Dècina au Théâtre de la Cité Internationale le 1er février 2007.






    Le fonctionnement de l'atelier implique donc l'achat de matériel (disques, coussins...) et de places de spectacles (pour lesquelles une participation des patients sera demandée), inclus dans le budget de l'activité danse à l'hôpital de jour.






    Cet atelier est prévu par le partenariat jusqu'en juin 2007.


    Sa reconduction sera envisagée en fonction de l'évaluation de cette première expérience et de ses résonances tant au niveau institutionnel qu'individuel.


    La restitution sous forme de création scénique n'a pas été envisagée dans l'état actuel du projet.







    PERSPECTIVES




    Poursuivre la sensibilisation des patients aux arts de la scène, en lien avec les autres activités de l'hôpital de jour.




    Créer un second atelier de danse.






    BUDGET PREVISIONNEL pour l'année 2007




    Matériel: 200 euros TTC




    Sorties: 300 euros TTC (Hors participation patients)




    [Partenariat artistique: (1224,70+1925,56) 3150,26 euros TTC]






     


    ANNEXE


    Extraits de la convention de partenariat entre l'hôpital de jour de l'Elan Retrouvé et le Théâtre de la Cité Internationale




    « Le TCI propose à l'hôpital de jour de l'association l'Elan retrouvé un partenariat autour de la mise en place d'ateliers de pratique artistique avec la compagnie de Paco Dècina.




    Les interventions de cette compagnie portent sur le développement d'une écoute profonde du corps et une appropriation poussée des perceptions. Paco Dècina pense la danse comme une expérience, un échange, un temps de rencontre avec soi même, un espoir de rencontre de l'autre et comme un grand espace de liberté.




    Ce partenariat engage donc la Théâtre de la Cité internationale et la compagnie de Paco Dècina en résidence et cherche à emmener la danse à l'hôpital et l'hôpital au Théâtre en se déclinant sous différents aspects.


    Le Théâtre de la Cité s'engage à organiser un atelier bimensuel pour les patients de l'hôpital de jour qui aura lieu au Théâtre de la Cité internationale et sera co-animé par le chorégraphe, les danseurs de la compagnie de Paco Décina et au moins deux soignants du service. »




    « L'Hôpital de Jour de l'Institut Paul SIVADON, association l'Elan Retrouvé, dans le cadre de la diversification des outils de soins pouvant contribuer aux objectifs thérapeutiques du service et en particulier de l'ouverture des soins institutionnels vers la cité et vers toutes les formes de réalisations sociales, techniques, culturelles et artistiques s'engage dans un partenariat avec le Théâtre de la Cité Internationale pour proposer aux patients du service des activités thérapeutiques orientée vers les arts chorégraphiques et scéniques.




    - Un atelier danse sera créé par les membres de l'équipe soignante du service en collaboration avec le Chorégraphe Paco Dècina et le TCI où il est actuellement en résidence. Cet atelier sera suivi et relayé par un atelier mené par Melle C (infirmière, en cours de formation en art thérapie, option danse), Madame L (animatrice art thérapeute spécialisée en arts du spectacle) et Madame P (infirmière).




    - L'Elan retrouvé s'engage à proposer à l'ensemble des patients de l'hôpital de jour de participer à des actions de sensibilisation à l'art chorégraphique proposées par le Théâtre de la Cité internationale : assister à des spectacles, des répétitions publiques, découverte de lieu du théâtre, rencontrer les danseurs et le chorégraphe... »


     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :