• Zero degrees

    Duo dansé par Akram Khan
    et Sidi Larbi Cherkaoui
    musique Nitin Sawhney
    sculpteur Antony Gormley



    Souvent la danse est cette alchimie qui concilie des énergies opposées, opérant au cœur même du mouvement le mélange de matières en fusion. Il y faut, certes, de l'incandescence. Sidi Larbi Cherkaoui et Akram Khan ont l'un et l'autre ce tempérament et cette qualité. L'ardeur et la sveltesse se combinent en Sidi Larbi Cherkaoui dont l'expressivité est un feu à fleur de peau – feu à la fois noir et transparent dont il fait la sève d'une arborescence fluide. Akram Khan, simultanément formé au kathak indien et à la danse contemporaine, transporte pour sa part dans la syncope des rythmes la double énergie tranchante et veloutée qui forme la ligne claire d'un jeu avec la vitesse et qui, cependant, libère un temps cosmique délié de l'urgence. L'un et l'autre donnent ainsi consistance à une sorte de grâce contemporaine, non plus vécue comme une évasion hors de la chair mais au contraire scellée en son for intérieur : une grâce non plus éthérée mais exacerbée.



    Sur des musiques du compositeur Nitin Sawhney, forgeron d'un alliage sonore entre l'Orient et l'Occident, et dans le voisinage d'une sculpture de l'artiste britannique Antony Gormley, fasciné par le corps-environnement, Akram Khan et Sidi Larbi Cherkaoui ont décidé de faire pour la première fois, avec Zero degrees, œuvre commune.
    Le « degré zéro » est ici synonyme de matière originelle, encore indistincte ; source initiale et noyau commun d'antagonismes tels que « la vie et la mort, le clair et le foncé, l'ordre et le chaos ». Éclosion sans cesse recommencée du vivant dont les deux danseurs-chorégraphes apprivoisent, au-delà de leurs affinités et différences, l'exquise et troublante dynamique.



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :